Vous êtes ici : accueil > Plus d'informations > Événements

­Événement



Rencontres au soleil sur le fil d’Ariane



Après le déplacement à la Cartoucherie pour découvrir sa dernière création Vincennes - Paris, Ariane Mnouchkine, figure mythique du théâtre français, et ses comédiens viendront à la rencontre du public à Mont de Marsan : 4 jours enSoleillés de rencontres, de partage et d’ateliers de théâtre avec la troupe française la plus connue au monde.

Deuxième mouvement : Rétrospective au cœur du soleil



Plongez au cœur de cette compagnie hors du commun à travers des projections de leurs plus grandes créations (Molière, avec Philippe Caubère, 1789, Les naufragés du Fol Espoir, Le dernier Caravansérail...) et des documentaires ; séances organisées en partenariat avec le cinéma le Grand Club.

Troisième mouvement : 4 jours "Ensoleillés" au Théâtre de Gascogne



Après le déplacement à la Cartoucherie pour découvrir sa dernière création Une chambre en Inde, Ariane Mnouckhine et ses comédiens viennent à Mont de Marsan proposer un atelier de théâtre et partager avec le public sur l’extraordinaire aventure du Théâtre du Soleil.

Programme :
• Atelier d’initiation théâtrale animé par les comédiens du Théâtre du Soleil du vendredi 27 au dimanche 29 avril 2018* (gratuit sur réservation)
• Rencontre avec Ariane Mnouckhine, le lundi 30 avril à 19h* au Pôle animée par :
– Marc Belit, Fondateur de la Scène Nationale du Parvis à Tarbes ;
– Joël Brouch, Directeur de l’OARA ;
– Antoine Gariel, Directeur du Théâtre de Gascogne.
­ (* dates sous réserve de modification)


­­

­Ariane Mnouchkine



Voilà plus de cinquante ans qu’Ariane Mnouchkine a fondé le Théâtre du Soleil avec quelques amis de l’université de la Sorbonne.
image : Ariane Mnouchkine
C’était en 1964, le 29 mai. Depuis, le parcours d’Ariane Mnouchkine, d’origines russe et anglaise, fille du producteur Alexandre Mnouchkine, se confond avec celui du Théâtre du Soleil installé en 1970 à la lisière de Paris à la Cartoucherie de Vincennes. Inscrite au fronton de son théâtre, la devise de la République française « Liberté, Égalité, Fraternité » rappelle qu’Ariane est une ardente militante du service public.

Le Théâtre du Soleil trouve dans la Cartoucherie l’outil concret de création du théâtre à la fois élitiste et populaire dont rêvaient Antoine Vitez et Jean Vilar. Le but étant, dès cette époque qui précède 1968, d’établir de nouveaux rapports avec le public et de se distinguer du théâtre bourgeois pour faire un théâtre populaire de qualité.

Ariane Mnouchkine garde le culte d’un théâtre qui élève l’âme et le cœur, qui éduque tout en éblouissant. L’utilité de l’art repose dans ce qu’il a d’éducateur et de nourrissant dans sa possibilité, toujours renouvelée, d’aider à la création d’un Monde pour lequel il y aurait un chemin à « trouver ensemble, à gravir ensemble ». Elle pense le rôle du théâtre dans la cité à l’image d’un théâtre fraternel et solidaire, à la fois à l’écoute de son époque et miroir poétique de celle-ci. La troupe devient ainsi, dès les années 1970, une des troupes majeures en France, tant par le nombre d’artistes qu’elle abrite (plus de 70 personnes à l’année) que par son rayonnement national et international.

Ariane Mnouchkine est une de ces femmes qui sait attirer les enthousiasmes, fédérer les énergies, unir au nom du théâtre. Une grande artiste, charismatique par son talent, puissante de son imaginaire et de sa haute idée de la scène. C’est à n’en pas douter, les raisons pour lesquelles, depuis plus de cinquante ans, la metteur en scène a su maintenir avec sa lumineuse troupe une exigence artistique et esthétique au service de combats moraux.

Ariane Mnouchkine a mis en scène des auteurs classiques tels que Shakespeare, Eschyle, Euripide ou Molière, et contemporains. A travers ses spectacles, souvent en forme d’épopées, Ariane Mnouchkine raconte la formidable et terrible histoire des Hommes. Dès ses débuts, elle s’est penchée à travers ses mises en scène et création de spectacles sur les questions importantes de notre époque : le risque des révolutions oubliées dans 1789 ; sur les dangers de l’extrême gauche dans 1793 ; la difficulté de vivre aujourd’hui dans L’Âge d’or en 1975 ; celle d’être un intellectuel engagé dans Méphisto (1978). Sans oublier l’affaire du sang contaminé dans La Ville parjure ou le réveil des Érinyes (1994), le scandale des sans-papiers dans Et soudain des nuits d’éveil (1997) et des réfugiés dans Le Dernier Caravansérail (2003). Dans Les Naufragées du Fol Espoir elle nous interrogeait sur un siècle d’utopies mises à mal et dans sa dernière création, Une chambre en Inde, elle questionne le théâtre, son rôle et son avenir dans le monde, et la place de la femme dans nos sociétés.

L’aventure du Théâtre du Soleil se construit depuis plus de 50 ans grâce à la fidélité et à l’affection d’un public nombreux tant en France qu’à l’étranger. Son parcours est marqué par une interrogation constante sur le rôle, la place du théâtre et sa capacité à représenter l’époque actuelle. Cet engagement à traiter des grandes questions politiques et humaines, sous un angle universel, se mêle à la recherche de grandes formes de récits, à la confluence des arts de l’Orient et de l’Occident.



­ ­ ­ ­ ­ ­ ­­­­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­