Vous êtes ici : accueil > Saison en un coup d'œil > Au Pôle (culturel) > Semiansky : La Famille
­ ­­

Semiansky : La Famille­

­­­­­­

­Dimanche 10 décembre - 16h - Le Pôle - Tarif D

­­­­
Clown - 1h30 - Tout public
­
­­image : saison culturelle - Mont de Marsan Agglo - Semiansky : La Famille Dans un décor à mi-chemin entre bric-à-brac de grenier et foire à la ferraille, les Semianyki racontent les déboires d’une famille totalement déjantée, qui tente de survivre dans une Russie déglinguée.
Plus d'infos ­le r­ésumé,­ les images...­
­

Le résumé

­­­ ­ ­ ­

Nomination Molière 2015 – meilleur spectacle privé

Dans un décor à mi-chemin entre bric-à-brac de grenier et foire à la ferraille, les Semianyki racontent les déboires d’une famille totalement déjantée, qui tente de survivre dans une Russie déglinguée.

­ Sans jamais prononcer un mot, sur un rythme effréné et avec une formidable science du burlesque, la troupe dessine un monde où l’absurde est roi, mais où la magie est toujours prête à renaître. Ils s’y font les blagues les plus cruelles, s’adorent et s’entretuent, survivent avec une insolence réjouissante et, au passage, dressent un portrait acide et sans pitié de la société. Un tourbillon règne sur le plateau dans un mélange de commedia dell’arte, de bouffonnerie slave, de mime à la française et d’art légendaire du clown populaire russe.

Vous parlez russe ? non ! Il faut juste savoir que Semianyki veut dire famille en russe. Laissez-vous embarquer par cette famille dont tous les membres se cherchent, se chicanent, se jalousent mais restent unis.
­
­
­ ­

La photo

­­­ ­ ­ ­

­ ­ ­ ­ ­­image : saison culturelle - Mont de Marsan Agglo - Semiansky : La Famille


­

La presse en parle

­­­ ­ ­ ­
­
“Des Simpson à la famille Addams, on en connaît des parentèles déglinguées ! Les Russes Semianyki sont pires… rien qu’avec leurs grimaces, leurs trucs, leurs gestes, leurs dégaines outrancières, les membres du formidable Théâtre Licedei parviennent à suggérer les émotions les plus fines, les sensations les plus raffinées. Du grand art, du grand bonheur." Télérama


­ ­ ­ ­ ­­­­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­