Vous êtes ici : accueil > Saison en un coup d'œil > Au Molière (ex Le Théâtre) > Arlequin poli par amour
­ ­

Arlequin poli par amour

­ ­ ­ ­

de Marivaux

Vend­redi 16 novembre - 20h30 - Le Molière - Tarif C

­Théâtre - 1h30 - A partir de 10 ans
Cie La Piccola Familia

­­­image : saison culturelle - Mont de Marsan Agglo - Arlequin poli par amour ­ Une fée, amoureuse d’Arlequin, le séquestre. Son beau visage l’a tant séduite qu’aveuglée, elle n’a pas pris la mesure de son manque d’esprit et de sa grande ignorance de toute chose. Elle espère bien toutefois se faire aimer de lui. Mais c’est sans compter sur.­..
Plus 'infos ­­le r­ésumé,­ les images...­
­

­Le résumé­

­ ­
­ ­ ­ ­
Une fée, amoureuse d’Arlequin, le séquestre. Son beau visage l’a tant séduite qu’aveuglée, elle n’a pas pris la mesure de son manque d’esprit et de sa grande ignorance de toute chose. Elle espère bien toutefois se faire aimer de lui. Mais c’est sans compter sur la force et l’innocence des premiers sentiments amoureux que le bel Arlequin va nourrir pour une jeune bergère des environs. Quelques ampoules, des guirlandes lumineuses, des serpentins de papier, et le cadre féerique est posé pour cette histoire d’amour qui tournera à la faveur des amoureux sincères et naïfs. Douloureuse sortie de l’enfance toutefois que celle des jeunes amants exposés aux plans machiavéliques d’une femme de pouvoir animée par la jalousie et la colère. Sottes convenances, duperies et méchancetés menacent la fraîcheur et la spontanéité des jeunes amours et conduisent la jolie bergère et son jeune amant à l’effroi.
­
­ Arlequin poli par l’amour est bien plus, pour Thomas Jolly, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte d’espoir, d’une ambition.

­
­
­

­La ph­oto­



­ ­­­­image : saison culturelle - Mont de Marsan Agglo - Arlequin poli par amour
­­­

­

La presse en parle

­ ­ ­
­ ­
"On apprécie dans cette jeune pièce sa vigueur, sa fraîcheur, sa spontanéité, sa gaieté. Un spectacle qui fait du bien !" Les trois coups

"Un « Arlequin » transcendé par Thomas Jolly, metteur en scène prodige, qui présente ici une version contemporaine diablement déjantée de l’« Arlequin » de Marivaux en respectant, sinon toujours la lettre du moins constamment l’esprit. La fougue en soi révolutionnaire d’une jeunesse socialement privée de la culture dominante et qui finit par ne pas s’en laisser « conter » par une fée aux ambitions liées à sa classe à qui tout devrait être dû de par sa naissance, est mise en jeu dans une scénographie débordante de créativité sonore et lumineuse habitée par des comédiens et comédiennes à l’énergie communicative."­ ­Inferno


­
­ ­ ­ ­ ­ ­ ­­­­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­