Vous êtes ici : accueil > Saison en un coup d'œil > Au Molière (ex Le Théâtre) > Le beau roi singe
­ ­ ­

Le beau roi singe

­ ­ ­

­­Mercredi 27 novembre - 20h30 - Le Molière - Tarif D ­

­­­
Opéra chinois - 1h30 - Tout public

image : saison culturelle - Mont de Marsan Agglo - Le beau roi singe De son vrai nom Sun Wukong, le roi Singe est l’un des personnages les plus célèbres de la littérature classique chinoise. Héros du roman de Wu Cheng’en, La Pérégrination vers l’Ouest, il est le premier disciple du moine Sanzang, chargé de partir en Inde...
Plus 'infos ­­le r­ésumé,­ les images...­
­ ­ ­

­Le résumé

­ ­ ­ ­
­
L’Institut de Recherches d’Art du Zhejiang est issu de la troupe d’opéra Wu (ou Wuju), créée en 1956, la plus grande troupe de la province du Zhejiang.
­L’opéra Wu est le deuxième type d’opéra le plus représenté dans la province, après le Jingju (l’Opéra de Pékin). Riche d’une histoire de plus de quatre siècles, il est inscrit au patrimoine culturel immatériel de la Chine.

De son vrai nom Sun Wukong, le roi Singe est l’un des personnages les plus célèbres de la littérature classique chinoise. Héros du roman de Wu Cheng’en, La Pérégrination vers l’Ouest, il est le premier disciple du moine Sanzang, chargé de partir en Inde, pour ramener les écritures sacrées du Bouddha en Chine et lui sert de garde du corps avec un dragon, un homme à tête de cochon et un ogre. Il est connu pour sa force, sa rapidité et ses pouvoirs magiques extraordinaires.

Venu de la province de Zhejiang avec ses riches costumes, l’Opéra Wu présente trois épisodes du voyage mouvementé. Tout d’abord, la troupe aux gestes stylisés tombe dans un piège tendu par l’Enfant rouge (Luo Liqiang), fils du Démon-Buffle, ce qui est prétexte à chorégraphier les premiers affrontements et acrobaties virtuoses, de connivence avec le public. Puis, l’emprunt de son attribut magique à la Princesse à l’éventail de fer (He Jing), mère de l’Enfant rouge malmené plus tôt, est l’occasion pour Sun Wukong de déployer sa ruse. Enfin, notre héros affronte le macaque Liu Er (Wang Xinliang) qui a pris son apparence et ruiné sa réputation. Même les dieux n’arrivent pas à les distinguer, si bien que s’engage un combat à mort. Plus que les rixes, c’est une jonglerie experte qui impressionne (bâton, épée, maillet, etc.) !

En partenariat avec le Centre Culturel de Chine à Paris.

­

La photo­

­ ­

 
 
  • 1. Photo Wu Gang.jpg
  • 2. Photo Wu Gang.jpg
  • 3. Photo Zhang Hui.jpg
  • 5. Photo Zhang Hui.jpg
  • 6. Photo Zhang Hui.jpg
 

­
­
­ ­ ­ ­ ­­­­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­ ­