Vous êtes ici : accueil > Saison en un coup d'œil > Au Molière (ex Le Théâtre) > Le poisson belge

­Le poisson belge - Complet

­ ­ ­

­­Mardi 6 décembre - 20h30 - Le Molière - Tarif C ­

­­­
Théâtre - 1h15 - Tout public­
- de Léonore Confino
image : saison culturelle 2016-2017 - Mont de Marsan Agglo - Le poisson belge Lorsqu’un enfant vous colle et s’invite l’air de rien dans votre intérieur, lorsqu’il vous menace de raconter que vous lui faites des choses vers le bas s’il vous vient l’idée de le virer, lorsque vou­s mesurez à quel point l’insolence de cet être vous ressemble et vous répare, difficile de l’expulser...
Plus 'infos ­­le r­ésumé,­ les images...­
­

Le résumé

­ ­ ­

Lorsqu’un enfant vous colle et s’invite l’air de rien dans votre intérieur, lorsqu’il vous menace de raconter que vous lui faites des choses vers le bas s’il vous vient l’idée de le virer, lorsque vous mesurez à quel point l’insolence de cet être vous ressemble et vous répare, difficile de l’expulser. C’est précisément ce qui arrive à Grande monsieur, desséché par la solitude, lorsqu’il rencontre Petit Fille sur un banc... ses parents ne sont pas venus la chercher à la sortie de l’école. Elle s’incruste dans son appartement. La gamine en mal de respiration réclame des soins, de l’attention, dérange un quotidien millimétré et, par « l’innocence » de ses questions, révèle peu à peu les nœuds que doit résoudre Grande Monsieur : renouer avec son enfance, achever des deuils en suspens, reprendre ce qui lui a été violemment retiré.

Une confrontation abrasive et résiliente pour deux êtres qui n’en forment peut-être qu’un. Un dialogue entre un homme et son enfant intérieur.

Mise en scène : Catherine Schaub
Avec : Marc LAVOINE et Géraldine Martineau­
Production : Scène Indépendante Contemporaine


­­ ­ ­

La photo­



­ image : saison culturelle 2016-2017 - Mont de Marsan Agglo - Le poisson belge


La presse en parle

­ ­

"­Littéralement, la rencontre accidentelle d'un travesti et d'une jeune orpheline, l'union inattendue de ces deux solitudes torturées devenant synonyme de force d'entraide. Mais c'est peut-être plus compliqué que ça...
Marc Lavoine est bien, mais c'est surtout Géraldine Martineau qui domine le spectacle. Elle incarne avec une intensité émotionnelle stupéfiante et une invention constante cette drôle de fille-poisson déchirée et déchirante. Une prestation de haut vol." TT télérama

Géraldine Martineau, Molières 2016 de la révélation féminine.


­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­